fbpx

Article de Terre & Humanisme – Actualité du mois de juin 2019 – Solidarité Internationale

Depuis plusieurs années, Terre & Humanisme favorise les échanges et partages d’expériences transversaux entre ses partenaires en Afrique de l’Ouest.
C’est ainsi que depuis 2015, deux fois par an, des Rencontres Inter-Partenaires sont organisées pour valoriser les pratiques, concevoir des outils communs, échanger au sujet des outils et méthodes employées par les différents acteurs et s’améliorer sans cesse grâce à cette mutualisation. Ces rencontres rassemblent 7 partenaires locaux de Terre & Humanisme au Burkina Faso, au Mali et au Togo.
C’est au cours de ces échanges qu’est ressortie la nécessité de mettre en place un dispositif de suivi-évaluation commun, c’est-à-dire à l’échelle des 3 pays et des 7 partenaires.

La co-construction de ce dispositif, soutenue par le F3E et l’AFD, commencée il y a 2 ans et qui se termine aujourd’hui, a été menée par Christophe Maldidier, consultant qui a accompagné T&H et ses partenaires tout au long de ce processus. Le but de ce processus était de concevoir, adapter et finaliser des outils de suivi et d’évaluation des activités de diffusion de l’agroécologie des différents partenaires de T&H et compiler les résultats que ces activités ont pu donner de manière tangible dans la vie quotidienne des paysans.

Plus globalement, l’idée était aussi de pouvoir rassembler des résultats et des données sur les impacts de l’agroécologie en Afrique de l’Ouest. L’intérêt d’une telle démarche réside tout particulièrement dans le fait que ce dispositif a été co-construit sur la durée de manière participative avec les paysans et les animateurs eux-mêmes.

Pour clôturer ce travail, une formation des animateurs à ce dispositif et à ses outils, s’est déroulée les 25 et 26 avril derniers à Songdin, à quelques kilomètres de Ouagadougou, au Burkina Faso.

L’idée de cette formation ? Permettre aux différents animateurs des 3 fermes-écoles que T&H accompagne au Burkina Faso (AIDMR, Béo-Néeré et l’APAD) d’être au même niveau de compréhension et de pouvoir mutualiser les résultats du suivi-évaluation de leurs activités au sein des groupements paysans et des fermes-écoles.

Preuve de son succès : la formation a réuni 15 animateurs sur les 18 escomptés, et tous ont manifesté leur intérêt et leur motivation pour ces échanges et cette montée en compétences. Ils y ont employé des outils qu’ils avaient déjà utilisés, notamment des fiches pratiques à remplir pour récolter de l’information très concrète sur leurs activités (nombre de bénéficiaires, types de cultures, d’élevage, techniques agroécologiques employées etc…)

Cette formation a aussi permis à T&H, en tant que facilitateur du dispositif, de faire émerger encore certaines améliorations nécessaires à apporter aux outils pour encore plus de facilité d’accès et de prise en main par les acteurs locaux de l’agroécologie.

 

Pin It on Pinterest

Share This