Quoi de mieux pour se remonter le moral, que de cuisiner une bonne recette à base de produits de la cueillette, que l’on trouve facilement autour de chez soi ou en forêt ? Grâce à notre cuisinier Robert, qui intervient pendant chacune de nos sessions de stage pour sustenter les stagiaires tous les midis à base de produits du jardin, ou locaux, frais et bien sûr bio, nous pouvons aujourd’hui vous proposer une idée-recette ! Il s’agit du cake aux orties 🙂
Sachez aussi que Robert a créé sa propre structure, l’Etal de Pan, qui a une page Facebook visible par tous (pas besoin d’avoir un compte sur FB).
Vous y trouverez ses actualités, les stages qu’il anime etc. C’est par ici :  https://www.facebook.com/etaldepan

En attendant, voici la recette :

Recette du cake aux orties des cuistots de T&H :
– 250 g de feuilles fraîches d’orties (jeunes pousses ou sommités) passées 1mn dans l’eau bouillante puis hachées au couteau
– 200 g de farine (160 g de petit épeautre et 40 g de sarrasin – mais 100% d’une bonne T80 ou T110 de blé c’est bien aussi – 😉)
– 100 g de Comté, Beaufort, Gruyère… râpé
– 50 g de cerneaux de noix grossièrement hachés au couteau
– 50 g de tomates séchées (à réhydrater, ou pas si conservées dans l’huile) grossièrement hachées au couteau
– 15 cl de lait (lait de biquette ou lait de brebis parce que « pis cremoso » !)
– 15 cl d’huile (10 cl d’olive + 5 cl de noix)
– 1 cuillère à café de moutarde
– 4 œufs
– sel & poivre
Allez, on mélange farine et œufs, puis huiles, lait et moutarde, puis on intègre tout le reste et on se fait un beau mélange bien mélangé ! 😀
On met cette jolie préparation dans un moule à cake huilé et chemisé, et on envoie au four 45 mn à 180 degrés.
Et on se souhaite un merveilleux appétit … Miam miam miam !
Usage alimentaire de l’ortie :
Pour la cueillette, on peut dire qu’elle est moins caustique après la pluie et pendant les grandes chaleurs. Les orties sont aussi moins vives à manipuler 12h après la récolte.
La chlorophylle, présence témoignée par son vert éclatant, est un pigment très proche de l’hémoglobine du sang puisque leurs molécules ne diffèrent que d’un atome, le fer dans la dernière et le magnésium dans la première. La chlorophylle influe favorablement sur la formation du sang dans notre organisme. Elle favorise la cicatrisation des plaies, supplée au manque de protides en tant que substance azotée.
L’ortie est donc conseillée aux anémiés, asthéniques, convalescents et à nos anciens.
Elle est légèrement dépurative, diurétique et laxative. Elle renforce les défenses immunitaires et nous met donc à l’abri des maladies contagieuses !
Merci à Robert Combe pour cet article.

Pin It on Pinterest

Share This