Burkina Faso

Une conquête historique pour l’autonomie alimentaire

Dès le début des années 80, Pierre Rabhi sensibilise de nombreux burkinabé aux techniques agroécologiques. Il développera le centre agroécologique de Gorom Gorom situé en pleine zone sahélienne pour former des milliers de paysans et techniciens entre 1985 et 1988. A l’époque le Président Thomas Sankara, très attaché à l’objectif d’autosuffisance alimentaire, le convoque à Ouagadougou pour lui confier les manettes du développement agricole du pays. L’agroécologie allait donc pouvoir devenir le fer de lance d’une nouvelle politique agricole, mais l’assassinat du président en 1987 mettra soudainement fin à cet élan. Cependant, les germes lancés il y a trente ans ont bel et bien poussé dans les champs burkinabès. Aujourd’hui, Terre & Humanisme entretient des relations fortes avec les associations locales issues de ce mouvement.

Dans ce pays en proie à une forte aridification, l’agroécologie constitue à la fois une réponse à la dégradation de l’environnement et un facteur clef pour la reconquête de l’autonomie alimentaire des populations. Basée sur la réappropriation des semences paysannes et de la biodiversité cultivée, elle propose une alternative viable aux monocultures de rente et aux OGM très développés au Burkina Faso.

4 axes prioritaires pour appuyer les paysans burkinabé

Au Burkina Faso, Terre & Humanisme appuie ses 4 partenaires locaux pour :

Former et accompagner des animateurs en agroécologie.

Accompagner leur développement, leurs actions de terrain, renforcer leurs compétences techniques et méthodologiques, faciliter la mise en réseau de leurs initiatives.

Appuyer la création et l’animation des sites d’expérimentation, de démonstration et de transmission : 3 centres d’accueil et de formation (à Réo et à Betta), 5 fermes et jardins-écoles, une vingtaine d’îlots agroécologiques de référence en milieu paysan.

Sensibiliser les populations à la transition agroécologique et les organisations paysannes dans l’acquisition de pratiques adaptées.

Animateurs en agroécologie

Organisations paysannes accompagnées

Familles sensibilisées

Projets portés par nos partenaires locaux en cours

Nos partenaires

 

AIDMR

AIDMR – Association Interzone pour le Développement en Milieu Rural

APAD

APAD – Association pour la Promotion d’une Agriculture Durable au Sanguié

Béo Néeré

Béo Néeré – Avenir Meilleur

"Si chacun de nous fait le peu qu'il peut avec conviction et responsabilité, je vous assure que l'on fera énormément."

Pierre Rabhi Je fais un don

Pin It on Pinterest

Share This